0 Dans Vie de maman

15 octobre : la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal

deuilperinatal

Il y a un an, jour pour jour, je publiais ce billet sur La Plume à Maman.

Un an (et un blogue!) plus tard, donc deux ans après ma première fausse couche, avec Arthur dans les bras, je me dis que rien n’est insurmontable. C’était peut-être juste « trois petites fausses couches », mais ça été mon drame à moi pendant quelque temps. Mais c’est vrai einh, tout finit toujours par passer!

Alors, à vous qui vivez / avez peut-être vécu la même chose, je vous envoie plein d’amour! <3

Triangles 1

15 octobre 2014

Parce qu’aujourd’hui est un triste anniversaire.

Il y a un an, jour pour jour, j’entrais à l’hôpital en ne comprenant pas trop ce qui se passait. Verdict : fausse couche, à 7 semaines de grossesse. Même chose le 16 janvier dernier, même chose le 28 mars dernier.

On ne comprend pas trop le concept de la fausse couche jusqu’à ce qu’on l’ait expérimenté, ou du moins, qu’on se rapproche quelque peu de la maternité. Je suis certaine que toute fille enceinte ayant eu « la peur de » peut comprendre aussi. Le sentiment de vide, le sentiment de ne pas avoir fait ce qu’il fallait.

Et pourtant, les fausses couches précoces (avant 12 semaines) sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Pas moins d’une grossesse sur 4 se termine de la sorte alors c’est pas rien! Certaines verront la fausse couche comme « un événement plate de la vie, mais qu’on oublie assez facilement ». Pour d’autres, ce sera une vraie catastrophe, un vrai deuil à traverser. Tout dépend du vécu de chacune et de sa façon de gérer les événements. Il y aura toujours quelqu’un pour dire qu’une fausse couche à 7 semaines, « c’est pas si pire, ça aurait pu être à 20 semaines, tsé! » #lesgens

Cela dit, aujourd’hui, je suis super contente de célébrer ma 26e semaine de grossesse. La crainte subsistera toujours, mais ça c’est parce que je suis une personne « comme ça ». J’ai accepté le concept il y a déjà longtemps! 😉

J’en profite par contre pour envoyer toutes mes pensées aux familles brisées par ce triste événement. Que ce soit une fausse couche précoce, un mauvais résultat au prénatest, à l’échographie ou encore, un problème lors de l’accouchement, je suis certaine que la peine est certes différente, mais tout aussi présente.

Soyez forts! xxx

Triangles 1

Avez-vous aussi vécu une (des) fausse(s) couche(s)? Ça s’est passé comment pour vous?

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Répondre