1 Dans Tranches de vie/ Vie de maman

Ce que la maternité m’a appris… jusqu’à maintenant

Arthur

Je ne suis maman que depuis presque 6 mois. PRESQUE 6 MOIS! Quel weird feeling que celui d’avoir l’impression que ça ne fait que 2 jours, tout en « oubliant » l’époque où j’avais encore mes deux mains (pour ne pas dire : mes deux seins). Et c’est en ce matin de grisaille, alors que Papa est en congé et qu’il dort avec bébé, que je peux ENFIN prendre la plume pour quelques minutes.

(EDIT : Et c’est en cet après-midi de grisaille, que je peux continuer à écrire. « Merci » aux vaccins qui ont littéralement assomé mon fils.)

Depuis 6 mois, j’en apprends beaucoup, grâce à cette petite boule de vie qui me tient plus qu’occupée 24 heures par jour. En matière de travail sur soi, ça vaut bien des thérapies!

On ne peut pas tout contrôler

Quand on a l’habitude d’avoir un certain contrôle sur tout ce qui se passe, ceci est MAJEUR. Jusqu’à un certain point, on décide un peu du déroulement des choses côté travail, vie de couple et même bien-être personnel. Quand ça ne fait plus, ça ne fait plus, un point c’est tout. Être maman m’apprend à lâcher prise, et à comprendre que non, c’est pas possible de tout tout contrôler.

Ça commence avec mon accouchement. Accouchement que je rêvais de vivre à la maison, entre deux batchs de muffins. Ça aurait pu se passer comme ça, mais la vie a fait en sorte que j’ai finalement eu une césarienne d’urgence. Dur coup à accepter, quand tu te prépares pendant des mois, pour finalement vivre l’autre extrême. Et ça continue avec les petites choses du quotidien, genre quand tu prévois de passer le balai et que finalement, bébé décide de passer sa journée collé sur ton sein.

control-freak

 

Rien n’est acquis

Deux pas en avant, un pas en arrière. Je suis bien contente d’avoir choisi le maternage de proximité (dont je vous parlerai éventuellement), parce que je n’ai pas eu de mauvaise surprise en réalisant que ce n’est pas parce que bébé dort 8 heures d’affilée pendant 2 mois que ce sera le cas pour toujours. Et ce n’est pas non plus parce que, la semaine dernière, t’es arrivée à faire tout ton ménage la même journée que ça arrivera aussi cette semaine…

Bye bye les petites habitudes

Celle-ci n’a pas été une surprise non plus, mais quand même. Avec un bébé qui est d’humeur excécrable changeante à partir de 17h, on peut dire que les petits soupers en amoureux, en solo devant la télé ou entre amis sont devenus pas mal inexistants. Le bol de latté à déguster devant la télé le dimanche matin aussi. La douche de 2 heures? Out. Et j’ose pas parler des journées complètes que j’allais passer au spa… Le 5 minutes qu’il nous reste, on le prend pour flatter les chats.

Les dents, ça prend du temps à pousser

On est portés à mettre toutes les sautes d’humeur de bébé sur le compte des dents. Depuis qu’Arthur a 7 semaines, on « voit » des petites dents sous ses gencives. Il bave aussi. Il mord tout ce qu’il voit (surtout mes doigts). Et vous savez quoi? Il va avoir 6 mois dans une semaine. TOUJOURS PAS DE DENTS. On capote. Et on vous tiendra au courant lorsqu’elles se pointeront enfin. En attendant, je le drogue sporadiquement au Tylenol.

Ce qui me rend le plus heureuse là-dedans, c’est que ça ne fait que commencer! Je ne sais pas encore c’est quoi, un bébé qui court partout (et/ou après les chats). Je ne sais pas encore comment gérer les crises du terrible two ou du f*** four. Je ne sais pas encore c’est quoi la gestion de 2 enfants aux couches en même temps. Et je ne sais pas encore c’est quoi gérer une crise d’adolescence autre que la mienne.

Qu’est-ce que la maternité vous apprend, vous?

Crédit photo

(Article d’abord publié sur La Plume à Maman)

 

 

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Répondre
    Louise
    9 octobre 2015 at 3:23

    ici la première dents est arrivé à 8 1/2 mois, la deuxième et troisième à 11 mois ! Donc bébé avait une énorme dent toute seul. ????

  • Répondre