2 Dans Concours terminés/ Mamans entrepreneures

* CONCOURS TERMINÉ * Je vous présente : Julie Philippon, auteure, blogueuse et maman (+ un CONCOURS pour gagner son livre! woo!)

julie philippon

Parce que je me suis moi-même lancée dans la merveilleuse aventure d’être ma propre patronne, je cherche toujours des nouveaux trucs pour m’inspirer et pour être plus efficace. Et c’est de là que m’est venue l’idée de vous présenter des mamans entrepreneures. Chaque mois, je vous ferai donc découvrir une maman qui, comme moi, a décidé de se lancer en affaires.

Triangles 1

Aujourd’hui, je vous présente Julie Philippon, auteure, blogueuse… et surtout maman. Je ne connais pas beaucoup Julie, mais pour la côtoyer virtuellement dans la blogosphère, je la décrirais spontanément comme celle au grand cœur, celle qui trouve le positif PARTOUT, et celle de qui j’ai souvent envie de m’inspirer.

Sa plume se fait aller un peu partout sur le web, notamment sur son blogue Mamanbooh! et sur Yoopa, mais aussi sur Facebook et sur Twitter. Et c’est avec grand plaisir que je l’accueille ici, sa plume, le temps de quelques questions.

Psssst! À la fin de ce billet, Julie vous offre la chance de gagner une copie de son livre : Les réseaux sociaux m’ont sauvée. Yay!

Julie Philippon mamanbooh

Allô Julie! D’abord, parle-moi un peu de ton histoire.

Je suis une maman-pieuvre de 43 ans (hé oui, déjà) qui a vécu beaucoup trop de choses, mais qui a décidé d’en rire un peu, d’en faire du positif et d’essayer d’aller de l’avant, même si. Je blogue depuis 2009 et avec les années, j’ai commencé à collaborer et à faire de la rédaction pour différents projets, dont deux livres (les miens) : Laisse-moi t’expliquer la dyspraxie et Les réseaux sociaux m’ont sauvée.

Julie Philippon livres

Comment t’est venue l’idée de te lancer en affaires?

Suis-je vraiment en affaires? Hé! Hé! En fait, je suis enseignante, mais je ne suis pas capable de travailler du lundi au vendredi, à temps plein,  dans les heures de la classe. Mes enfants ont différents problèmes de santé et je me retrouve avec plusieurs rendez-vous. C’est ainsi que je suis devenue travailleuse autonome; avec mon ordinateur, je peux travailler n’importe où et n’importe quand!

J’aime jaser avec les gens, aller les rencontrer, les écouter et raconter leurs histoires. Avec le temps, j’ai compris que j’étais capable d’aller toucher les gens, de « mettre des mots sur leurs maux ». C’est ainsi que je collabore avec différents médias et que je donne des conférences. Mon plus grand produit, c’est « moi »!

Parle-moi un peu de ton livre!

Les réseaux sociaux m’ont sauvée est un récit dans lequel j’explique comment, avec des exemples concrets, les réseaux sociaux m’ont permis de sortir de l’isolement comme maman d’enfants différents, comme proche aidante (mon père est décédé de la SLA), mais aussi comme personne qui, à force de frapper des murs, a dû apprendre à vivre avec des problématiques de santé mentale. J’y partage mes réflexions, ce qui m’a fait du bien ainsi que mes apprentissages au travers toutes ces épreuves : l’écriture est vraiment un outil de résilience puissant.

Tu as aussi lancé un mouvement, je crois : #motsdoux. C’est quoi?

Depuis plusieurs années, je choisis en décembre un mot phare pour l’année à venir. Lors d’une conférence, j’ai offert aux gens qui le souhaitaient de venir me rencontrer à la fin de la rencontre pour leur écrire un mot sur une petite ardoise et, surprise! tous les participants en voulaient un. Lors de mon premier Salon du livre en Estrie, juste avant de partir, j’ai pris mes ardoises et mon crayon blanc, et j’ai commencé à offrir mes #motdoux à mes lecteurs. Les gens ont commencé à partager des photos avec leur #motdoux et au Salon du livre de Montréal, c’est devenu viral. J’en reçois encore toutes les semaines! L’idée, c’est d’y écrire quelque chose dont on a besoin pour la prochaine année et de l’installer bien en vue. Ce n’est pas magique, mais ça aide vraiment!

À quoi ressemblent tes semaines?

Hum… Comment dire? Étourdissantes et surtout, jamais plates! La base de ma vie, de mes semaines, ce sont ma famille, mes enfants, et puis je brode autour. Je ne m’ennuie jamais. Mes journées commencent vers 6h00 et elles finissent tard. Il y a 5 ans, nous avons décidé de déménager à la campagne,  au milieu d’un rang, ça a beaucoup changé notre rythme de vie. Nous ne sommes pas loin de la ville, mais on n’y va pas tous les jours. De plus, mon conjoint et moi travaillons tous les deux de la maison, il y a donc toujours quelqu’un à 15h00 pour accueillir les enfants. Jusqu’à 19h30, je suis maman à temps plein. Je passe mes journées à l’école ou à la maison pour y écrire, sauf lorsque je participe ou couvre des évènements comme blogueuse. Dans le fond, on a un horaire très routinier, mais avec beaucoup de surprises!

De quoi es-tu le plus fière jusqu’à maintenant?

J’ai de la difficulté à être fière en général, mais je le suis de mes enfants! C’est merveilleux de les voir grandir, à leur rythme. Ils m’apprennent la patience,  le courage, l’ouverture, la différence et l’espoir. J’ai beaucoup voyagé avant d’être parent, faisant de la coopération en Afrique, en Haïti et au Mexique, comme suppléante-volante dans le Grand Nord, mais c’est la maternité qui est le plus exotique des voyages.

Je suis fière d’avoir eu la chance d’inventer ma vie et de trouver des solutions créatives à mes problèmes de conciliation.

Quel conseil donnerais-tu à une maman qui voudrait se lancer en affaires?

« The sky is the limit! Sois authentique, tu as le droit de rêver et ce n’est pas parce que tu deviens maman que ta vie est finie; au contraire, elle pourra te nourrir et t’inspirer de bonnes idées. Mais, ne sois pas trop impatiente et surtout, ne te décourage pas face à l’échec. Avec un peu de recul, ils deviendront tes forces. Entoure-toi bien.  Tu as le goût d’écrire des livres? Lis-en! Tu veux créer un nouveau porte-bébé, deviens une experte, essayes-les tous! Commence par bien te connaître et n’oublie pas d’être reconnaissante avec les personnes que tu croiseras. »

Et si c’était à refaire?

Des fois, j’aimerais être plus marketing, stratégique ou encore « wise » en affaires. Je suis impulsive, authentique et j’y vais beaucoup avec mes sentiments, mes intuitions et ce qui m’inspire. Habituellement, ça me va assez bien, mais je n’ai pas d’objectifs très précis, du moins en chiffre et temps. Je crois que j’aurais dû prendre ça un peu plus au sérieux, mais il n’est jamais trop tard, non?

Sinon, je pense que j’aurais plus confiance en moi et je tasserai le sentiment d’imposteur beaucoup plus vite (parce que j’y travaille encore très fort).

Enfin, j’ai cru naïvement qu’en réalisant mes rêves, ma vie serait plus facile, ce qui est faux. Il ne faut jamais arrêter de rêver et croire que notre bonheur dépend de nos réalisations.

Triangles 1

Gagnez une copie du livre Les réseaux sociaux m’ont sauvée, par Julie Philippon

les reseaux sociaux m ont sauvee

Comme promis, voici votre chance de gagner une copie du plus récent livre de Julie : Les réseaux sociaux m’ont sauvée! Je suis d’ailleurs rendue à la moitié de ce livre. INSPIRANT!

Pour participer, vous n’avez qu’a remplir le formulaire Rafflecopter ci-dessous :

a Rafflecopter giveaway

Si vous ne le saviez pas, vous pouvez obtenir jusqu’à 5 chances de gagner en remplissant tous les champs, et une chance supplémentaire par jour en sélectionnant « Partagez le concours sur Twitter ». Ne vous gênez pas, c’est là pour ça!

Le concours prend fin le 4 février 2016, à 11h59 HNE, et est ouvert aux personnes de 18 ans et plus, ayant une adresse valide au Canada. Le (la) gagnant(e) sera annoncé(e) sur ma page Facebook, peu de temps après la fin du concours. Je communiquerai également avec lui (elle) par courriel afin qu’il (elle) puisse réclamer son prix.

Triangles 1

Êtes-vous une maman entrepreneure, vous aussi? Partagez votre expérience!

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre
    olivia philippe
    1 février 2016 at 4:28

    Bonjour!
    merci de nous gâter!

  • Répondre
    bunny udina
    1 février 2016 at 5:25

    Le concours prend fin le 4 février 2016, à 11h59 HNE, et est ouvert aux personnes de 18 ans et plus, ayant une adresse valide au Canada. J’enleve ma participation je n’avais pas lu jusqua la fin
    désolé

  • Répondre