2 Dans Tranches de vie/ Vie de maman

Ma petite histoire de cododo, un an plus tard…

Cododo famille

Il y a déjà quelque temps, je vous parlais de mon amour pour le cododo et de combien il a sauvé notre vie nos nuits pendant les premiers mois de vie d’Arthur. Eh bien, aujourd’hui, Arthur a 14 mois, et je pense encore la même chose. Tellement, que j’ai même pas eu besoin de changer la photo qui accompagne le billet! 😛

« Vers un an, on va arrêter ça » (LOL)

C’est fou le nombre de commentaires que j’ai vus / lus au sujet des enfants qui dorment avec leurs parents après l’âge d’un an. Même moi, je dois avouer qu’un an, c’était comme mon genre de limite psychologique pour commencer à encourager p’tit bonhomme à faire dodo dans son lit, comme un grand. Mais finalement, la veille de son premier anniversaire, y’a des dents qui perçaient…

Aujourd’hui, à 14 mois, il y a encore des dents qui percent. Et je pense qu’il va y en avoir pour un bout de temps. En acceptant de finalement garder notre mini avec nous, la nuit, pour le temps qu’il faudra, on réalise qu’on se facilite pas mal la vie. Je sais pas si vous pouvez vous vanter d’avoir dormi chaque nuit depuis la naissance de votre enfant, MAIS MOI OUI. :)

Des p’tits conseils pour passer de belles nuits avec bébé

Bref, pour nous, le cododo c’est pas mal winner. Je suis consciente que c’est pas le choix de tout le monde, mais pour ceux et celles que ça intéresse, j’ai décidé de faire une liste de p’tits conseils pour que le cododo soit une expérience le fun et pas trop éprouvante pour toutes les parties.

  • Réglez la température de la chambre à « pas trop chaud ». Parce qu’un bébé, ça dégage pas mal de chaleur. Et quand on est pleine d’hormones post grossesse, ben c’est possible qu’on ait aussi pas mal plus chaud.
  • Prévoyez de l’espace! Vous pourriez coller la bassinette au lit pour faire un plus grand espace, coller plusieurs matelas par terre ou encore opter pour un lit king. Ou encore, passer au niveau suivant :
family bed

Le rêve! Source : wanderingtheworldbelow.com

 

  • Pensez à « perpendiculaire » plutôt que « parallèle ». Parce que peu importe comment on couche le bébé au départ, il va OBLIGATOIREMENT changer de position pour pouvoir vous mettre les pieds dans la face. #loinonécrite
  • Prenez connaissance des pratiques de cododo sécuritaires. C’est un point très important. Je vous suggère fortement de lire les recommandations de l’UNICEF pour le partage du lit.
  • Un dernier point, mais non le moindre… VANTEZ-VOUS d’avoir la chance de vous reposer convenablement malgré la présence d’un bébé dans la maison!

Pas pire, non? En tout cas, peu importe le set-up de nuit que vous choisissez, l’important c’est d’être confortable avec tout ça. Alors ces conseils, ils sont valables juste si vous êtes à l’aise avec le cododo. Et si c’est ce que vous choisissez, ben je vous souhaite de passer d’aussi belles nuits que nous! 😀

Partagez-vous le lit en famille, vous aussi?

Bien que ce billet soit commandité par Matelas Bonheur, il s’agit bel et bien d’une réelle tranche de vie! 😉

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre
    Cassiopée Dubois
    30 mars 2016 at 8:42

    Bravo Catherine pour cette fierté du cododo! J’ai dormi longtemps avec mon fils, qui a le même âge que le tien d’ailleurs, et je n’en parlais. Parce que, bah, tu le sais, on reçoit toutes sortes de commentaires désobligeants. Pourtant, c’est la plus belle et la plus simple solution au manque de sommeil parental. Je le recommanderais à toutes les mamans épuisées. Mon fils dort seul maintenant et la transition s’est faite naturellement, sans pleurs ou crises. C’était le bon moment, pour lui et nous, simplement. Ton témoignage me fait du bien! :)

    • Répondre
      Catherine
      30 mars 2016 at 9:02

      Aww contente de savoir que mon témoignage t’a fait du bien. C’est vrai, nos cocos sont nés à peu près en même temps! On a décidé de faire exactement la même chose : attendre le bon moment pour lui et pour nous. Je suis contente de savoir que la transition s’est faite en douceur pour vous <3

    Répondre