6 Dans À la maison/ Vie de maman

Mes 10 trucs pour garder de belles couches lavables

Couches lavables

Mes voisins pourraient sûrement vous le dire : je suis une freak de couches lavables (et de corde à linge, mais ça c’est une autre histoire). Dès les premières belles journées au printemps dernier, j’étais dehors avec mon panier à linge tous les matins, toute de bonne humeur d’étendre mes couches au soleil.

Eh oui, étendre sur la corde me rend de bonne humeur. Je suis ce genre de personne.

J’aime les couches lavables pour plein de raisons, entre autres parce qu’elles sont incroyablement cutes. Et si on veut qu’elles le restent, mieux vaut les entretenir correctement. Voici donc mes 10 trucs pour garder mes couches lavables « en santé ». Je vous rassure : ça peut avoir l’air compliqué, mais ce ne l’est pas du tout! 😀

couche facebook

ATTENTION : J’utilise des couches à poches seulement, question de préférence. Ces trucs et cette routine fonctionnent parfaitement pour moi, mon bébé, mon type de couches, ma laveuse, mon eau… En espérant que mes trucs puissent vous aider! 😀

Triangles 1

1- S’adapter selon l’alimentation de bébé

Parce que les selles des bébés changent selon ce qu’ils consomment, il est normal que la routine de lavage change aussi. Est-ce que votre bébé est exclusivement allaité? Mange-t-il? Boit-il de la préparation lactée? Toutes ces questions sont importantes afin de déterminer la bonne routine à adopter.

Au départ, Arthur était allaité exclusivement; ses selles étaient donc extrêmement faciles à faire disparaître. J’ai dû modifier ma façon de faire les choses lorsqu’il s’est mis à manger.

2- Trouver la bonne routine de lavage… et s’y tenir

Puisque j’ai une laveuse frontale HE, j’ai eu du mal à trouver LA routine gagnante pour moi. Après plusieurs essais / erreurs, j’ai finalement trouvé :

  • Lavage régulier, eau froide, pas de savon, spin maximum
  • Lavage heavy, eau tiède, ligne 1 de savon (Tide Original en poudreici), spin maximum, rince supplémentaire
  • Rince supplémentaire, eau froide, spin maximum

Ça peut paraître extrêmement long comme processus, mais c’est efficace. De plus, ça s’intègre vraiment bien à la routine du matin. La routine idéale varie selon le type de machine, le savon, l’eau… La meilleure façon de trouver LA routine gagnante (et je répète) : essais / erreurs.

3- Laver tous les jours, si possible

Je préfère laver mes couches chaque jour, question que la saleté ne s’incruste pas trop, mais aussi parce que c’est facile à intégrer dans ma routine matinale. Je comprends que ce ne soit pas possible pour tout le monde, mais je suggère fortement de ne pas « sauter » plus d’une journée.

4- Entreposer les couches souillées « au sec »

Il est recommandé de ne pas faire tremper les couches souillées dans un bac, parce qu’elles peuvent absorber encore plus de saleté, et pire, développer de la moisissure. On veut pas de moisissure. J’utilise donc un « wet bag », que je place par-dessus un panier à linge régulier. Pour les odeurs, pas d’inquiétudes, ça sent à peu près rien. Une odeur de « frais » plane même dans la pièce grâce à mon purificateur d’air ATTITUDE! :)

5- Utiliser les bons produits

Pour le savon, encore une fois, tout dépend de plein de choses : l’eau, la laveuse, la réaction de bébé aux diverses marques aussi. J’en ai essayé plein. Comme je disais plus haut, le Tide original en poudre est le grand gagnant ici, tant pour les résultats que pour le prix. Pour ce qui est du décrassage, j’utilise généralement le Funk Rock qui remet mes couches « à l’état initial » après quelques heures de trempage.

Pour la crème de change, je privilégie le Patatras de Pissenlit & Coccinelle. Compatible avec les couches lavables, elle fait des miracles pour les petites fesses rouges! On peut aussi utiliser du liniment oléo-calcaire, mais ça, je vous en reparlerai plus longuement dans un autre billet. 😉

Voici ce qu’il NE FAUT PAS utiliser avec les couches lavables, pour ne pas les endommager :

  • La crème de zinc
  • La gelée de pétrole
  • Les assouplissants textiles
  • Les huiles essentielles
  • Les produits javelisants

6- Le premier lavage (ou rinçage) : toujours à l’eau froide

Quelle que soit la routine de lavage, il est important de commencer avec un rinçage (ou un lavage court) à l’eau froide. Ceci pour ne pas que les déchets organiques ne « cuisent » sur le matériel. Le but est d’en éliminer le plus possible avant le « vrai lavage ».

7- Le spin maximum : primordial

Entre chaque cycle de lavage, on doit essorer les couches au maximum, question d’éliminer le plus de saleté, d’eau et de savon possible. Les couches sont faites pour absorber beaucoup, ce qui est une bonne chose. Mais il faut se rappeler qu’elles absorbent tout : même le savon!

8- Le soleil fait des miracles

Je l’ai dit plus tôt, J’ADORE étendre mes couches sur la corde. D’abord pour l’odeur, pour le côté écologique et économique, mais aussi parce que le soleil fait des miracles. Il arrive que les inserts sortent de la laveuse un peu tachés, ce qui est normal. Après une bonne heure au gros soleil, les taches disparaissent complètement! J’en suis encore super impressionnée!

9- Attention à la quantité de savon

Certaines décideront de ne mettre qu’une cuillère à soupe de savon et ce sera suffisant. D’autres suivront les recommandations du fabricant de savon. Il faut toutefois retenir une chose : les couches sont faites pour absorber les liquides, donc il est tout à fait logique qu’elles absorbent l’eau savonneuse… et qu’elles s’encrassent. Aussi, tout dépend de la quantité de couches à laver. Encore une fois, la méthode d’essais / erreurs est tout à fait indiquée pour trouver la bonne quantité de savon à utiliser.

10- Le séchage

Comme j’utilise des couches à poches, les inserts mettent beaucoup plus de temps à sécher que les coquilles. Si la température le permet, je fais tout sécher sur la corde. Par contre, lorsque je suis un peu plus pressée ou en hiver, je ne mets que les inserts dans la sécheuse. Les coquilles sèchent soit à l’extérieur, soit sur le « rack à linge ».

Pour ne pas abîmer les élastiques, je prends bien soin de ne pas étendre les coquilles « à la verticale ». Sur le « rack à linge », j’essaie aussi d’utiliser 2 barres plutôt qu’une seule. Puisqu’une image vaut 1000 mots, voici ce que je veux dire :

Couches lavables 2

Une fois de temps en temps, il est également recommandé de faire faire un tour de sécheuse aux coquilles, à basse température. Ça permet de resserrer les élastiques!

Triangles 1

Ressources essentielles pour l’entretien des couches lavables

  • Si vous êtes sur Facebook, le groupe ACLQ (conseils et entretien) déborde d’astuces plus précieuses les unes que les autres pour l’entretien des couches lavables. Psst! Et quant à lui, le groupe ACLQ (Accros aux couches lavables du Québec) crée des besoins. Plein de besoins! 😛
  • Le site Fluff Love University, ou la BIBLE pour l’entretien des couches lavables. Des reviews pour la plupart des savons disponibles, des conseils pour presque toutes les marques de laveuses et des suggestions de routines adaptées à chaque situation. Vraiment, à consulter!

FAC, j’espère que ces conseils et ressources pourront vous aider avec l’entretien de vos couches lavables. J’espère aussi que ça n’a découragé personne. Je le dis et je le répète : ça l’air compliqué, mais ce ne l’est pas du tout! 😀

Êtes-vous, comme moi, une accro aux couches lavables? Quelle est votre routine de lavage?

Vous aimerez aussi

6 Commentaires

  • Répondre
    Marie-Pier
    30 septembre 2015 at 6:48

    Moi aussi, j’ai trouvé ma routine et il faillait s’y tenir sinon c’était la catastrophe. Je l’avais affichée à côté de la laveuse. (Pour que papa puisse laver les couches aussi, tsé.)

    Je lavais aux 2 jours ici. De toute manière, je n’aurais pas pu dépasser cela avec 2 enfants! (À un enfant et 3-4 couches par jour, plus vieux, ça faisait un bon nombre aux 2 jours.)

    Mais bon, l’important, c’est de trouver sa routine pour que ça cadre bien dans l’horaire (quel horaire? ah ah!) avec bébé(s). :)

    • Répondre
      Cath
      30 septembre 2015 at 10:24

      Exactement, c’est important de trouver SA routine idéale! Beaucoup mieux de prévenir que devoir réparer les pots cassés… euh, les couches encrassées! haha :)

  • Répondre
    Banc d'essai : le liniment oléo-calcaire de Bébé Hibou | La Mammifère
    6 octobre 2015 at 3:22

    […] la popularité grandissante des couches lavables au Québec, normal que de plus en plus de mamans choisissent le liniment, entièrement compatible […]

  • Répondre
    Banc d'essai : la crème de change en spray Ezeva | La Mammifère
    25 mars 2016 at 11:14

    […] je n’utilise que des couches lavables, je n’ai pas pu tester moi-même la crème de change en spray Ezeva. Je dois dire que […]

  • Répondre
    Alix C-D
    14 juin 2016 at 9:55

    Je suis heureuse car j’ai trouvé dans ton article toutes les infos (les liens) qui me manquaient! Merci énormément!
    Mais je suis quand même étonnée du Tide. Ça lave, oui, mais partout où je regardais avant, ils disaient de choisir un détergent avec le moins de phosphates, d’azurants optiques (quossé?), d’assouplissant, de parfums, d’enzymes, d’huiles essentielles, etc. Et c’est pas tout à fait le cas pour Tide… Mais si tu me dis que ça marche, et que tu n’a pas d’odeur, alors je pourrais essayer!

    • Répondre
      Catherine
      14 juin 2016 at 3:05

      Un an plus tard, j’ai toujours le même verdict. Je suis très satisfaite du Tide original en poudre! Et c’est encore mieux quand les couches ont séché au soleil 😀

    Répondre