0 Dans Concours terminés/ Mamans entrepreneures

Je vous présente : Josiane Caron Santha, maman, ergothérapeute, auteure, conférencière (+ UN CONCOURS!)

_G3B0698

CONCOURS TERMINÉ! MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION!

Parce que je me suis moi-même lancée dans la merveilleuse aventure d’être ma propre patronne, je cherche toujours des nouveaux trucs pour m’inspirer et pour être plus efficace. Et c’est de là que m’est venue l’idée de vous présenter des mamans entrepreneures. Chaque mois, je vous ferai donc découvrir une maman qui, comme moi, a décidé de se lancer en affaires.

Triangles 1

Cette semaine, c’est Josiane Caron Santha, ergothérapeute, auteure, conférencière et bien sûr, maman, qui s’est prêtée au jeu de l’entrevue. C’est en lisant ses réponses à mes questions que je me dis que c’était dont une bonne idée de créer cette section! C’est vraiment inspirant! Et j’espère que ce le sera pour vous aussi :)

Pssst! Il y a un concours à la fin du billet. N’oubliez pas! 😀

Triangles 1

Allô Josiane! D’abord, parle-moi un peu de toi. Qui es-tu?

Ouf… C’est une grosse question! Je suis mariée et j’ai deux enfants, une grande fille de 13 ans et un garçon de 9 ans. Je suis ergothérapeute pour enfants, propriétaire de ma clinique (Clinique d’Ergothérapie Les Mille-Pattes) qui est située à Boucherville sur la Rive-Sud de Montréal. Je suis une passionnée d’écriture et grâce à cet intérêt, j’ai la chance d’être chroniqueuse en ergothérapie depuis 5 ans pour le superbe magazine web de la petite enfance (educatout).

J’ai aussi eu l’opportunité d’écrire deux livres pédagogiques : « L’apprentissage du découpage chez l’enfant » et « Comment Survivre aux Devoirs » cette année. Je suis également, depuis plus récemment, éditrice propriétaire d’une maison d’édition (Les Éditions MadyMax) avec mon mari et d’un blogue multidisciplinaire touchant l’enfance avec des besoins particuliers (Blogue de MadyMax). Je m’amuse aussi depuis 2 ans à faire un blogue vidéo sur l’ergothérapie (Josiane Caron Santha ERGOTHÉRAPIE) avec l’objectif de faire connaître ma profession et de la rendre accessible à tous. Je fais aussi des conférences de temps à autre.

Et maintenant, parle-moi de ton entreprise.

J’ai débuté en ergothérapie avec les enfants à New York. Comme j’étais nouvelle, on m’assignait tous les enfants difficiles que les autres thérapeutes n’avaient pas choisis. C’est ainsi que j’ai hérité d’une clientèle difficile, majoritairement autiste, qui m’a longtemps empêchée de dormir la nuit. Je voulais tellement être compétente que j’ai lu tous les livres et pris toutes les formations qui étaient disponibles.

Après le 11 septembre 2001, mon mari et moi sommes revenus au Québec et La Clinique d’Ergothérapie Les Mille-Pattes est née. Mon objectif était de mettre à profit toute l’expertise que j’avais accumulée aux États-Unis. La clinique a rapidement eu une bonne réputation pour les services que nous offrons aux enfants et à leur famille et l’équipe a rapidement grandi.

Comment t’est venue l’idée de te lancer en affaires?

Ce n’est pas une idée, mais plutôt une évidence qui a toujours été là pour moi. Dès mon premier emploi à La Ronde à 16 ans, j’ai réalisé que je n’étais pas à l’aise dans un rôle d’employée. Ma créativité et mes idées grandioses avaient besoin d’espace pour évoluer. J’ai toujours voulu être entrepreneure. Il y a plusieurs entrepreneurs dans ma famille et je crois que j’ai hérité du même gène. J’ai eu la chance de marier un homme qui venait du monde des affaires qui a pu complémenter mes capacités et nous permettre de fonder la Clinique d’Ergothérapie.

_G3B0972

Et tes journées, elles ressemblent à quoi?

Je me lève avant mes enfants pour aller faire de la natation (quand je suis motivée), ou faire de l’écriture + surveiller ce qui se passe sur les réseaux sociaux en lien avec les entreprises. Une fois les enfants à l’école, je passe en mode clinique et je prépare mes séances de la journée. Je reçois, selon les jours, entre 3 et 5 clients.

S’en suit la gestion familiale, et je conclus la journée encore une fois par du travail administratif relié à la clinique ou à la maison d’édition. Le travail comblera aussi plusieurs heures de mes fins de semaine. Lorsqu’on est propriétaire d’entreprise, il faut s’attendre à travailler 7 jours sur 7. On me demande souvent quand je dors avec tout ce que j’accomplis. Une de mes collègues m’appelle Miss Dynamo! Ça me fait toujours rire. En fin de compte je ne sais pas si je suis une passionnée ou une « workaholic », mais tant que la santé est au rendez-vous c’est un style de vie qui me plait.

Selon toi, quel est le plus grand avantage de travailler à son compte?

Bien sûr, la flexibilité de l’horaire est très intéressante… bien que lorsque l’on travaille à son compte, on travaille plus! Ce qui me stimule en tant que propriétaire d’entreprise est la capacité d’aller au bout de mes idées sans être restreinte par une structure. Par exemple, avec mes clients en ergothérapie, je peux explorer de nouvelles approches et façons de faire. J’innove beaucoup parce que mon contexte de travail me permet de le faire.

Il y a aussi des désavantages…

Comme, il n’y a pas d’horaire imposé, c’est facile de travailler trop. La conciliation travail-famille n’est pas toujours facile avec une entreprise et nous met souvent face à des choix déchirants entre les besoins de l’entreprise et ceux de nos enfants.

Au moment où la Clinique est devenue très grande (25 professionnels), je suis devenue davantage gestionnaire qu’ergothérapeute. Dans ce rôle, j’ai réalisé qu’il était difficile de maintenir de hauts standards de qualité dans les services offerts avec une clinique, équipe et clientèle trop grande. Les heures de travail étaient énormes. De plus, le travail direct avec les enfants me manquait énormément. Ainsi, j’ai pris une dure, mais bonne décision de réorienter notre grande clinique vers un plus petit site, une plus petite équipe et des services de nouveau plus personnalisés. J’ai repris le travail clinique avec les enfants. Une décision que je n’ai pas regrettée.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer?

Peu importe le type d’entreprise, mon plus grand conseil serait de suivre des cours et/ou de s’associer avec une personne qui possède des compétences en affaire (finances, comptabilité, gestion de personnel, marketing, gestion de site web et des médias sociaux) ou de connaître quelqu’un généreux de son temps pour vous conseiller à ces niveaux. C’est très exigeant mentalement et en temps d’apprendre toutes ces habiletés « sur le tas » et par essai et erreurs.

… et si c’était à refaire?

La seule chose que je ferai différemment serait de m’entourer d’une équipe de partenaires dès le début de mon entreprise. Être propriétaire unique (avec mon mari) peut être lourd lorsqu’il faut absorber tous les rôles, développer toutes les compétences et particulièrement lorsque des imprévus surviennent [par exemple, une inondation dans la clinique un dimanche soir] ou lorsque des vacances seraient agréables. Mon mari et moi avons pris nos premières vacances ensemble en famille depuis l’ouverture de la clinique en 2008… le mois dernier.

Triangles 1

Gagnez les livres Comment survivre aux devoirs et L’apprentissage du découpage chez l’enfant

Puisque Josiane est l’auteure de quelques publications (pour toutes les voir, cliquez ici!), c’est avec grand plaisir qu’elle a accepté d’en faire tirer 2 dans le cadre de ce billet!

Comment survivre aux devoirs : Un guide qui vous aidera en tant que parent à trouver les meilleures stratégies possible pour bien encadrer la période des devoirs et des leçons.

L’apprentissage du découpage chez l’enfant : Une belle ressource qui soutient l’enfant de 2 à 7 ans, qui débute ou qui progresse lentement dans son processus d’apprentissage du découpage.

josiane caron livres

Pour participer, rien de plus simple! Vous n’avez qu’à remplir le formulaire Rafflecopter ci-dessous :

a Rafflecopter giveaway

Si vous ne le saviez pas, vous pouvez obtenir jusqu’à 4 chances de gagner en remplissant tous les champs, et une chance supplémentaire par jour en sélectionnant « Partagez le concours sur Twitter ». Ne vous gênez pas, c’est là pour ça!

Le concours prend fin le 17 avril 2016, à 11h59 HNE, et est ouvert aux personnes de 18 ans et plus, ayant une adresse valide au Canada. Le (la) gagnant(e) sera annoncé(e) sur ma page Facebook, peu de temps après la fin du concours. Je communiquerai également avec lui (elle) par courriel afin qu’il (elle) puisse réclamer son prix.

Bonne chance à tous!

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Répondre